205 - Rencontre avec Jo Witek dans le cadre du projet Femmes engagées

mercredi 7 juin 2017
par C. Espinosa , F. Paulhac

Dans le cadre du projet « Femmes engagées » mené par la classe de 205 en AP approfondissement par Mme Espinosa, professeur d’histoire –géographie en co-animation avec le professeur documentaliste Mme Paulhac, les élèves de 205 ont rencontré l’auteure Jo Witek pour son livre « Elles ont réalisé leurs rêves » co-écrit avec Philippe Godard.

Ils vous racontent ci-dessous le récit de cette rencontre en format interview et webradio.

Une rencontre avec Jo Witek : Portrait d’une femme passionnée et engagée.

Nous avons interviewé Jo Witek le mardi 21 février au lycée Jean Moulin de Pézenas, dans le cadre de notre projet sur les femmes engagées mené en AP.
Nous lui avons posé des questions, que nous avions préparées lors des séances précédentes, sur sa façon de travailler mais aussi des questions plus ciblées sur deux de ses livres « Mauvaise Connexion » et « Elles ont réalisé leurs rêves ».

Un long dialogue et des échanges de deux heures a pu se tenir au CDI du lycée de Pézenas, entre Jocelyne, de son vrai nom et les élèves de notre classe. Toutes sortes de questions ont pu lui être posées, en commençant par celles concernant son parcours, son livre « Elles » et le féminisme en général.

  • 205 : Quand avez-vous commencé à écrire ?
    Jo : J’ai commencé à écrire très tôt à l’âge de mes 10 ans
  • 205 : Où avez-vous l’habitude d’écrire ?
    Jo : Avant quand j’habitais à Paris j’aimais bien écrire dans des cafés l’été sur les terrasses et l’hiver dedans avec un bon chocolat chaud. Ce que j’aime bien c’est qu’il y a du mouvement et souvent je m’inspire des passants pour mes personnages. Mais maintenant que je vis dans le sud c’est vrai que je ne le fais presque plus puisque je m’enferme maintenant dans mon bureau.
  • 205 : Quel est votre roman préféré ? Et dans ceux que vous avez-écrit ?
    Jo : Mon roman préféré est « Anna Karénine » ça raconte l’histoire d’une jeune femme mariée et fidèle, qui en rendant visite à son frère, rencontre un comte, elle a un coup de foudre mais qui n’est pas totalement partagé puisque on sent bien qu’elle est bien plus amoureuse que lui. Et dans mes romans je n’en ai pas de préféré puisque je les ai tous écrit pour des causes différentes que je défends.
  • 205 : Quel a été votre parcours pour devenir écrivain ?
    Jo : Pour devenir écrivain il n’y a pas de parcours spécialiste comme pour devenir pâtissier ou encore professeur il n’y aura jamais de bac pro écrivain ou de fac d’écrivains et c’est ce qui fait la beauté du métier puisque chaque écrivain à un parcours différent . On peut suivre un bac Scientifique, STMG, et devenir écrivain, et puis ce n’est pas les notes au Bac qui détermine si oui ou non vous allez devenir écrivain.
  • 205 : Avez-vous peur de la page blanche ?
    Jo : Oui, certaines fois ça m’arrive mais on croit toujours que la page blanche c’est la panne d’inspirations mais pas forcément car, il faut savoir comment tourner les choses, annoncer certains événements dans l’histoire, et faire que toutes les actions collent ensemble et ce qui n’est pas facile. Parfois, il m’arrive de commencer à écrire puis de faire une pause et quand je reprends je ne sais plus quoi écrire. Des jours tout ce passe bien et d’autres, je remets tout mon travail en question. C’est vrai que c’est perturbant et même gênant, mais cela arrive au moins une fois à tous les écrivains, c’est un des risques du métier.
  • 205 : Quel était le but du livre « Elles » ?
    Jo : Le but du livre « Elles » était de faire connaître à des jeunes des femmes du XXe siècle.
  • 205 : Si vous deviez mettre à jour ce livre pour y intégrer des femmes plus jeunes, lesquelles pourriez-vous mettre ?
    Jo : Sans doute, beaucoup plus de femmes Africaines pourraient y figurer.
  • 205 : Qui a choisi la couverture du livre « Elles » ?
    Jo : L’éditeur, ce n’est donc pas nous qui l’avons choisi. Je trouve que sur cette couverture, ce qui attire les lecteurs, c’est le visage de la femme
  • 205 : Comment avez- vous travaillé pour écrire chaque portrait dans le livre « Elles ont réalisé leurs rêves » ?
    Jo : J’ai défini l’architecture de chaque portrait, puis on s’est partagé le travail avec Philippe Godart, on a ensuite peaufiné chaque détail avant d’envoyer notre travail à l’éditrice. Cela nous à pris environ cinq mois. On a choisi des femmes complètement différentes et dans des univers éclectique. Au début nous avions sélectionné énormément de femmes pour ne finir par garder que celles qui nous avait vraiment touchées.
  • 205 : Une femme de votre entourage personnel vous a- t-elle influencé ? Jo : Non, il n’y a pas eu de femmes en particulier mais beaucoup m’ont influencé.
  • 205 : Pourquoi avez-vous écrit « Mauvaise Connexion » ?
    Jo : J’ai écrit « Mauvaise Connexion » car cela me tenais à cœur, malheureusement beaucoup de jeunes filles et mêmes de femmes se font harceler tous les jours, et des fois comme pour Julie ce harcèlement prend la forme de l’amour, et comme on dit on ferait tout par amour, quand on est amoureuse il est difficile de refuser à celui qu’on aime et de prendre conscience que ce jeu et malsains dans certains cas.
  • 205 : Quelles sont les femmes d’aujourd’hui qui pourraient succéder aux femmes d’hier ?
    Jo : Beaucoup de femmes d’aujourd’hui pourraient leur succéder car plus les femmes jouent un rôle clé dans la société plus elle peuvent être importantes, mais des « madame tout le monde » pourraient aussi leur succéder car en ce moment je suis en train d’écrire des portraits sur des femmes qui ne sont pas célèbres, elles sont Algériennes, Françaises, Marocaines, Africaines, elles sont mères au foyer, elles ont trois enfants bref en apparence elles n’ont rien de particulier mais je leur de demande de raconter leur histoire et j’essaye de la sublimer à ma façon.
  • 205 : Une dernière question : quelle est votre plus grande passion ?
    Jo : Bien évidement ma passion c’est l’écriture, quand j’écris je me sens libre et je peux m’exprimer, cette passion prend beaucoup de place dans ma vie mais j’aime aussi le cinéma, ce n’est pas pareil certes mais il ne faut pas oublier que tout commence par l’écriture du scénario et du script car sans cette étape le film n’existerait pas.

Montage des travaux des groupes de 205 ayant raconté la rencontre en format interview (essentiellement Léa, Malaurie, Elisa et des extraits des articles de Théo, Ahlem, Oriane, Ana, Marie et Mickael)

Sources des deux images : http://www.babelio.com/auteur/Jo-Wi... + http://www.lamartinierejeunesse.fr/... + http://www.babelio.com/livres/Witek...


Navigation

Articles de la rubrique


Lycée Jean Moulin
1 av. Vidal de la Blache
34120 Pézenas
Tél. : 04 67 98 11 55
Fax : 04 67 98 07 49
Courriel : ce.0340059e@ac-montpellier.fr
Plan d'accès









Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 3 septembre 2019

Publication

1387 Articles
Aucune brève
Aucun site
109 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
159 hier
766853 depuis le début
10 visiteurs actuellement connectés