201 - A la rencontre de l’association « les enfants d’Hélène »

mardi 2 avril 2019
par C. Espinosa , C. Parinaud

Cette année dans le cadre d’un projet de sensibilisation autour des problématiques du Handicap mené en SES par Mme Parinaud et en EMC par Mme Espinosa, les élèves de 201 ont rencontré la présidente de l’association « les enfants d’Hélène », ils vous racontent cet évènement.

Suite à cette rencontre, la classe de 201 a réalisé une exposition qui est visible au CDI et compte mener diverses actions au profit de cette association…..Ils vous tiendront au courant.

Bravo aux rédactrices et rédacteur de cet article

JPEG - 8.1 ko Rencontre avec la présidente de l’association “Les enfants d’Hélène”

Ce vendredi 28 septembre dernier, nous avons pu rencontrer Fabienne Desmons, présidente de l’association « les enfants d’Hélène ».
Maman de trois enfants de 19, 15 et 12 ans, elle s’engage en 2011 à reprendre le flambeau après le départ de la fondatrice de l’association.

« C’est égoïste à dire mais si mon fils de 15 ans n’avait pas été autiste, je ne serais pas présidente d’une association comme celle-ci aujourd’hui »

Son petit garçon a eu un comportement normal jusqu’à l’âge d’un an ; à cet âge, il est devenu renfermé, a cessé de regarder les autres dans les yeux et il ne supportait plus qu’on le touche ; il ne s’exprimait alors que par des cris et seuls ses parents et son assistante maternelle pouvaient le prendre dans leurs bras sans qu’il hurle. Les médecins ont pensé à un traumatisme ou à une maladie psychiatrique, mais des examens ont fini par montrer qu’il était atteint d’autisme. Le diagnostic a été posé lorsqu’il avait 4 ans. Il y a neuf ans de cela, que cette famille découvrait le centre aéré « les enfants d’Hélène » à Montpellier, dans une école qui prête ses locaux les mercredis et durant les vacances scolaires.

Mme DESMONS est maintenant la présidente bénévole de cette association que la fondatrice voulait fermer. Cette association permet d’accueillir entre 35 et 38 enfants dont une quinzaine ayant un handicap. Ces enfants sont là pour jouer et se divertir donc ils n’ont pas d’AVS (auxiliaire de vie scolaire) présents avec eux, ils apprennent à être autonomes.

Une autre activité a été mise en place par l’association ; les séances de ciné-ma différence : une fois par mois, les personnes autistes, atteintes de polyhandicap, de troubles du comportement ou tout simplement qui ont des difficultés à rester assises et sans bruit dans une salle peuvent venir au cinéma en famille, lors d’une séance où sont également présentes des personnes non concernées par le handicap, ce qui favorise la mixité. Des bénévoles sont présents pour accueillir et accompagner ces familles ; ainsi, ils partagent un moment de détente, de joie et d’apaisement dans la mixité car les parents n’ont pas à se soucier du comportement de leur enfant ou du regard des autres.

« ce qui est difficile c’est lorsque l’on sort dans la rue et que les gens nous regardent de travers »

C’est ce que disent souvent les familles ayant un enfant en situation de handicap.
C’est pour cela que le centre de loisirs organise souvent des sorties dans la ville ; ainsi, les gens non concernés par le handicap découvrent que l’on peut partager l’espace public avec des enfants « différents » sans que cela pose problème.
Certains parents du quartier où est accueilli le centre prennent la décision d’inscrire leurs enfants sans handicap afin qu’ils côtoient des personnes « différentes » dans leurs activités après l’école.

Ces actions permettent aux enfants en situation de handicap de se sentir en sécurité, de rencontrer des personnes comme eux mais aussi des enfants qui ne sont pas handicapés. Petit à petit, ils apprennent à avoir confiance en eux et à se débrouiller seuls.

Un animateur est présent pour quatre ou cinq jeunes. Ces derniers, souvent âgés de 18 à 20 ans, choisissent souvent de venir travailler dans ce centre spécial car ils se sentent concernés par le handicap, soit parce qu’ils ont un proche en situation de handicap, soit parce qu’ils se destinent à un métier dans le milieu du handicap.

Leur travail consiste en premier lieu à proposer aux enfants des activités ludiques, des sorties, à les accompagner dans les actes de la journée (repas, jeux), à aider ceux qui ont des difficultés pour se joindre au groupe ou participer aux activités.

Cette association est aidée financièrement par les dons des particuliers (assez rares), et les fondations privées mais ce sont majoritairement des organismes publics (comme la Mairie de Montpellier, la CAF, la CPAM, la Région… ) qui la financent. Les parents versent une adhésion à l’association.

Ils ont deux types de bénévoles présents au sein de cette dernière ; le conseil d’administration constitué de 6 personnes et les bénévoles de terrain qui sont 1 ou 2 par jour.

« Une personne handicapée a souvent une vie sociale très restreinte » Disent souvent les personnes concernées… c’est aussi pour cela que le centre est bénéfique…

Petite anecdote : l’association porte ce nom pour rendre hommage à la mère de l’ancienne présidente qui s’appelait Hélène mais il ne permet pas de savoir intuitivement ce que fait l’association, c’est un peu dommage.


Navigation

Articles de la rubrique


Lycée Jean Moulin
1 av. Vidal de la Blache
34120 Pézenas
Tél. : 04 67 98 11 55
Fax : 04 67 98 07 49
Courriel : ce.0340059e@ac-montpellier.fr
Plan d'accès









Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 3 septembre 2019

Publication

1387 Articles
Aucune brève
Aucun site
109 Auteurs

Visites

88 aujourd'hui
175 hier
766387 depuis le début
6 visiteurs actuellement connectés